Bonjour

Bonjour
B I E N V E N U E

Joyeux Noël et Meilleurs Voeux

Joyeux Noël et Meilleurs Voeux

La Salorge des Artisans du Sel

La Salorge des Artisans du Sel
J’ai visité la Salorge des Artisans du Sel, c’est bien, la boutique est agréable et judicieusement aménagée, elle est spacieuse et accueillante, puis on y trouve du sel à gogo avec de nombreux sujets pour l’accompagner, sans oublier le panier typique des marais salants.Une visite s'impose, elle est située ZA " La Métairie de la Lande " 22 rue des Salamandres, à 44350 GUERANDE, tout simplement.

Lézard vert des Marais Salants de la Presqu'île Guérandaise.

Lézard vert des Marais Salants de la Presqu'île Guérandaise.
Depuis quelques années, je le traquais dans les Marais Salants de la Presqu'île Guérandaise, aujourd'hui, je l'ai déniché par hasard, comme on dit : " le hasard fait bien les choses ". Ce spécimen ne fait que 20 cm de longueur environ. Je pense que c'est un juvénile, car l'adulte fait entre 30 et 40 cm de longueur.

Météo NANTES, Pays de Loire, France

Météo ORAN -Algérie

Médaillon insolite

Médaillon insolite
trouvé dans les sédiments, au mois de Février 2011, au cours de travaux d'entretien des marais salants à Roffiat.De 6, 08 cm de diamètre, il comporte des points d'agrafe aux quatre coins cardinaux. J' ai de suite pensé à la coiffe de ROSPORDEN, mais.... Je recherche des informations sur cet objet - mulon-sur-la-saline@orange.fr - Merci d'avance .

Les Marais Salants

Les Marais  Salants
Signalisation routière

Marais Salants de GUERANDE

Marais Salants de GUERANDE
Site classé

La Paludière de Batz sur Mer

La Paludière de Batz sur Mer
Musée des Marais Salants de Batz sur Mer (Loire Atlantique)

Paludier

Paludier
des Marais Salants de GUERANDE

Visite de la Saline de PONKERNEAU

Visite de la Saline de PONKERNEAU
Observation de la cristallisation dans un oeillet.

lundi 25 octobre 2010

F - 01/ La Tempête " Xynthia " -Lettre CAP N° 1

Musique avec Jamendo




BULLETIN  D '  INFORMATION  DE  CAP  ATLANTIQUE 


Lettre d’information n°1– tempête Xynthia et marais salants – Réalisation CAP Atlantique – Direction de l’Environnement et des Economies
Primaires.
Du vendredi 12 mars 2010

Préambule

Suite au passage de la tempête Xynthia le dimanche 28 février 2010, les Marais Salants du bassin de Guérande (communes de
Guérande, Batz/Mer et le Croisic) ont été particulièrement touchés. Les dégâts sur la digue marine et sur les talus des étiers et
des bondres à l’intérieur des marais sont considérables.
Des moyens humains, techniques et financiers à la hauteur des enjeux à la fois socio-économiques et environnementaux ont
rapidement été mobilisés par CAP Atlantique et le Conseil Général en lien étroit avec l’Association Syndicale des marais salants
du bassin de Guérande (Syndicat des Digues), l’ensemble de la profession paludière, l’Etat et la Région des Pays de la Loire.
Les marais du Mès (communes d’Assérac, Mesquer et Saint Molf) sont fort heureusement nettement moins affectés et la plupart
des travaux d’urgence ont pu être traités manuellement par les paludiers.
Cette lettre d’information vise à informer de l’évolution de la situation, de la connaissance des dégâts, des moyens matériels et
humains engagés, des travaux en cours et autres décisions concernant les conséquences de la tempête Xynthia dans les
marais salants.

I. MAITRISE D’OUVRAGE ET FINANCEMENTS
1. Maîtrise d’ouvrage des travaux d’urgence

Le Conseil Général assure la Maitrise d’Ouvrage de l’ensemble des travaux à réaliser sur la digue marine
(digue avec perré maçonné ou pierres sèches marquant la limite entre les traicts du Croisic et les marais
salants).
CAP Atlantique assure la Maitrise d’Ouvrage des travaux mécaniques sur les étiers et les bondres et si
besoin, en accord avec le Syndicat des Digues et le Conseil Général, la Maîtrise d’Ouvrage de toute autre
opération sur tout autre secteur.
Le Syndicat des Digues garde la maîtrise d’ouvrage des travaux manuels.

2. Financement

Le Conseil Général attribue 6,5 millions d’euros pour l’ensemble du département (2 zones sont
principalement touchées : les Moutiers en Retz et le territoire de CAP Atlantique)

Le Conseil Régional attribue 20 millions d’euros d’aides pour l’ensemble de la région (Vendée et Loire
Atlantique) dont 7.5 millions pour sauvegarder et relancer l’activité économique et 10,7 millions pour participer au financement de la reconstruction des infrastructures de protection du littoral. Les conditions de
la participation financière de la Région aux travaux sur les digues et talus des marais salants seront discutées avec la Région.
CAP Atlantique attribue pour commencer une enveloppe de 150 000 euros : 75 000€ de subvention pour le
Syndicat des Digues et 75 000€ pour les travaux sous Maîtrise d’Ouvrage CAP Atlantique.

II. DEGATS ET TRAVAUX
1. Etat des lieux des dégâts
CAP Atlantique a organisé, en collaboration avec le Syndicat des Digues, l’état des lieux des dégâts subis par la digue marine et
par les talus d’étiers ou de bondres. Des groupes de travail composés de paludiers ont ainsi été créés par secteur afin d’évaluer
les dommages. Le premier état des lieux réalisé dénombre au moins 34 brèches dont la plupart sont situées sur la commune de
Batz sur Mer.
Cet état des lieux permet de recenser les zones d’interventions prioritaires, de définir les besoins et d’organiser les opérations
techniques.
Le bilan provisoire établi par les différents groupes de travail dénombre :

Sur la digue marine et les embouchures des étiers :
@
190m de brèches sans pied (digues complètement arrachées)
@
260m de brèches avec pied (la base du noyau en argile reste présente)
@
470m de digue en pierre à nue (sans argile sur la face arrière pour la soutenir)
@
3.5km de veaux (effondrement de talus)
@
140m de tête de digue emportée (partie sommitale du perré maçonné arrachée)
@
65 m de fissures ou trous importants sur le perré maçonné
Sur le réseau intérieur étiers et bondres :
@
50m de brèches avec pied
@
4.78km de veaux
Ces chiffres sont susceptibles d’évoluer mais les ordres de grandeur sont ceux-ci.

2. Travaux en cours sur la digue marine
Les gros coefficients n’ont pas permis un démarrage immédiat des travaux après la tempête. Ceux-ci ont pu véritablement
débuter à partir du mercredi 3 et surtout du jeudi 4 mars. La priorité absolue est de colmater les brèches avant la prochaine
grande marée de fin mars, au moins provisoirement avec des moyens manuels lorsque c’est possible, avec des engins
mécaniques au plus tôt. Parallèlement, des travaux manuels ont été engagés par les paludiers sur les nombreux veaux.
La réparation des grosses brèches, notamment sur Batz/Mer est rendue difficile en raison des problèmes d’accès et de
disponibilité en argile à transférer sur les brèches.
A ce jour, le Conseil Général mobilise 6 entreprises (HLB, Eiffage, MERCERON, SEMENTP, ARMOR, Mahé Terrien) et CAP
Atlantique 3 (Mahé Terrien, Bichon Terrassements et DUPIN TP). L’objectif est de monter en croissance progressivement en
optimisant l’organisation et l’affectation des moyens. 10 engins sont à cette date présents sur le marais (pelles, tracteurs,
chargeurs, dumper à chenille…)
Les moyens très lourds totalement inédits déployés sur la digue de Batz/Mer (pelles amphibies, pelle de 40 tonnes,…), l’absence
d’études préalables (portance des sols, accessibilité, phasage des interventions,..) et l’expérience plus ou moins grande des
travaux en marais des entreprises conduisent le Conseil Général à travailler à tâtons. Des ajustements de l’organisation et des
moyens devront progressivement avoir lieu.
Les cartes jointes permettent de visualiser l’avancée des travaux sur les principales brèches.

3. Travaux sur les étiers et les bondres
Les paludiers avec les syndics du Syndicat Des Digues ont déjà réalisé plusieurs chantiers manuels de colmatage de brèches
qui nécessiteront, dès que possible, l’intervention de moyens mécaniques pour le confortement des travaux. Plusieurs relevages
de veaux ont également été menés.
Au total plus de 500m
linéaire de brèches et
plus de 8.5 km linéaire
de veaux sur les digues
et talus d’étiers et de
bondres.
La digue marine est composée d’un noyau en argile sur lequel repose sur la face exposée à la mer une
carapace constituée d’un perré maçonné. La face arrière de la digue donnant vers l’intérieur des marais est
constituée d’argile. Certaines portions du perré maçonné à l’intérieur de l’embouchure des étiers sont
remplacées par un mur de pierres sèches appuyé également sur le talus en argile. Les talus qui bordent les
étiers et les bondres (réseau de canaux internes aux marais salants soumis à la marée) sont uniquement
constitués d’argile. Les effondrements et glissements de talus dans les étiers et bassins sont appelés « veaux ».

III. ECONOMIE
Une rencontre entre la Chambre d’Agriculture et les organisations professionnelles paludières est organisée le jeudi 11 mars à
CAP Atlantique. La Chambre d’Agriculture a décidé d’intervenir en appui et accompagnement des professionnels au titre du
préjudice économique subi par les exploitations salicoles. CAP Atlantique apportera ses moyens techniques pour accompagner
ce travail (inventaire des dégâts à l’intérieur des salines, …). L’objectif est de mettre en place un observatoire pour pouvoir
évaluer, selon l’avancement des travaux normaux de préparation des salines, le retard pris sur les salines endommagées et
l’éventuel préjudice subi.
Une carte de l’ensemble des zones inondées sur le bassin de Guérande au lendemain de la tempête a été réalisée grâce aux
connaissances des syndics du Syndicat des Digues. Cette carte donne le périmètre des marais salants où des salines ont été
potentiellement
endommagées par la tempête. Une estimation du nombre d’oeillets et de paludiers concernés est en cours de
réalisation par les organisations professionnelles. Un travail identique est mené pour le bassin du Mès.

PLANNING
Jeudi 11/03 à 17h30 : Réunion sur les préjudices économiques des exploitations salicoles, CAP Atlantique - La Baule,
Participants : Chambre d’Agriculture, organisations professionnelles et CAP Atlantique

Vendredi 12/03 à 17h00 : Comité de Suivi « Marais Salants », CAP Atlantique - La Baule
Participants : Direction Départementale des Territoires et de la Mer / Délégation à la Mer et au Littoral ;
Syndicat des Paludiers indépendants; Syndicat des Paludiers Confédération Paysanne ; SCA Sel de
Guérande ; Syndicat des Paludiers Sauniers du Pays Blanc ; Syndicat des Digues ; Syndicat des Parqueurs ;
Association pour la protection des marais salants du bassin du Mès ; DREAL ; Chambre de L’Agriculture ;
Communes du Croisic, de Batz sur Mer, de Guérande et de la Turballe ; Conseil Général et CAP
Atlantique.

Lundi 15/03 à 10h : Réunion du Comité Syndical du Syndicat des Digues

Mardi 16/03 à 15h : Comité de Pilotage tempête « Xynthia », CAP Atlantique - La Baule.
Participants : Sous-Préfet et services de l’Etat (DDTM) Président de CAP Atlantique, Maires des communes
du Croisic, de Batz sur Mer, de Guérande, du Pouliguen, de la Baule, Mesquer et Assérac ; Président du
Conseil Général, Syndicat des Digues.

Mercredi 17/03 à 18h : Réunion sur les préjudices économiques des exploitations salicoles
Participants : Chambre d’Agriculture, organisations professionnelles, CAP Atlantique

Pièces jointes :
- Cartes générales des dégâts sur les bassins du Mès et de Guérande.
- Carte des zones inondées sur le bassin de Guérande
- Carte de situation et d’état d’avancement des travaux sur les brèches

Pour toute réaction sur ce document :
Contact : Gaëlle PERRIER, Direction de l’Environnement et des Economies Primaires
Gaelle.Perrier@cap-atlantique.fr



   - Secteur OUEST :  Traict du CROISIC  - NORD : LA TURBLLE  - GUERANDE   -  SUD  :  BATZ sur MER
- Secteur EST  :  LE POULIGEN - LA BAULE   -   NORD  : Léniphen - Saillé (GUERANDE)
                                                                                                         SUD  :    Roffiat   (BATZ sur MER ) mon secteur 13                  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire